vendredi 17 novembre 2017

Un été près du lac d'Heather Young



Résumé : Plein de suspense et d’émotion, un drame familial à l’atmosphère digne de Daphné du Maurier, pour décrire le poids de la culpabilité, la jalousie entre sœurs et la folie de l’amour. 

1935. Comme tous les ans, Lucy, Lilith et leur petite sœur Emily viennent passer l’été en famille dans leur chalet, sur les bords d’un lac du Minnesota. Mais un matin, Emily est introuvable. Qu’est-il arrivé à l’enfant de six ans ? Nul ne semble le savoir. Et alors que, fou de douleur, leur père se suicidera, Lucy, Lilith et leur mère resteront toute leur vie dans ce chalet, à attendre l’improbable retour de la petite préférée.

1999. Lucy vient de mourir, léguant le chalet et tous ses biens à sa petite nièce Justine. Un héritage qui arrive juste à temps pour la jeune femme qui doit fuir San Diego et une histoire d’amour abusive, pour mettre à l’abri ses deux filles. Mais le vieux chalet n’a rien d’une chaleureuse villégiature. La maison est isolée, bientôt prisonnière de la neige qui recouvre le Minnesota ; son seul voisin est un vieil homme bourru, probablement fou. Et alors que la jeune femme tente de transformer la lugubre bâtisse en foyer pour elle et ses filles, son aînée développe soudain une étrange obsession pour Emily, leur aïeule disparue.
Car la maison n’a pas dévoilé tous ses secrets. Là, dans les affaires laissées par Lucy, se cache un journal. Les Mémoires d’une petite fille naïve qui a laissé se dérouler un drame si terrible que, soixante ans plus tard, sa famille en porte encore la trace…

Genre : Drame.

Remerciements : Je remercie vivement les éditions Belfond et Netgalley qui m'ont fait découvrir cette merveille.

Mon avis : Dès les premières lignes j'ai été séduite par l'écriture de l'auteure et du coup de son traducteur également. Je lirai avec plaisir d'autres ouvrages (ou traductions) des deux. ça vaut le détour ! De la douceur pour caresser ce drame qui se lit de pourcentages en pourcentages. En tout cas c'est un livre poignant avec une fin qui vous refroidit au plus profond de votre être. On s'y croirait presque tellement les descriptions sont magnifiques.

C'est un livre qui me restera en tête encore très longtemps, il m'a touché au plus profond de mon cœur. 

Et on voit que la vie est un perpétuel bouleversement où s'inscrivent des destinées proches voire parallèles au sein d'une même famille. C'est le cas pour les filles Evans de la génération de 1935 et les filles Evans de la génération actuelle... 

Si vous avez l'occasion, lisez-le ! Et accrochez-vous !
Je lui avais accordé une notation de 18/20 car la fin m'avait dérangée mais je lui accorde désormais la note de 20/20, il m'a époustouflée, bouleversée, attristée et conquise ! 

lundi 6 novembre 2017

Bonjour tout le monde, ce texte a été écrit dans le cadre de l'atelier d'écriture Une photo, quelques mots organisé par Leiloona. Vous pourriez consulter ainsi sur son blog l'ensemble des écrits des participants.

Je tiens à m'excuser pour ma dernière participation où je n'ai pu venir commenter les autres textes. Je suis énormément prise par le boulot.


Aventure intérieure

En remontant l’avenue, Gildas s’était arrêté furtivement devant un jeune homme debout au pied d’un lampadaire. Entre eux, le geste avait été vif, la transaction rapide. Puis il s’était ensuite dirigé dans le parc pour s’asseoir comme à l’accoutumée sur le même banc isolé sous un grand saule. Là il savait qu’il serait tranquille à l’abri des regards indiscrets.

Mais aujourd’hui, son banc était occupé par une famille qui avait l’air d’avoir investi les lieux pour un long moment. Gildas s’éloigna à la recherche d’un coin paisible et c’est ainsi qu’il abouti à une petite clairière au fond de laquelle une bouche ouverte monumentale semblait guetter une proie. L’étonnement le saisit, il n’avait jamais vu ce coin. Il jeta un regard circulaire et constata qu’il était désert aussi il décida de s’y installer.

Il s’installa sur un banc de pierre grise,  tira de sa poche son léger achat et se roula un joint, c’était de la « bonne » lui avait glissé le vendeur. Il tira avec délectation tout en observant cette étrange statue qui se trouvait en face de lui.

Un sentiment de plénitude l’envahit et il semblait planer au-dessus des choses de la vie. Soudain sa vue se brouilla et il crut entendre un son caverneux provenant de la gueule du monstre et cru même distinguer une légère fumée s’élever des deux énormes narines.

 Gildas se pinça, « Ciel j’hallucine…, c’est quoi ce truc ? ». Il voulut se lever, mais ses jambes ne répondaient pas, « Que m’a-t-il vendu ? Je ne veux pas mourir, je suis trop jeune !» A peine avait-il fini de penser cela que les  deux yeux proéminents de la statue convergèrent vers lui comme pour établir une connexion. Son cœur s’emballa.

Rien ne bougeait autour de lui mais il eut l’impression qu’un immense aspirateur  venait de se mettre en marche et qu’une puissante force cherchait à l’arracher. Avec ses deux mains, il s’agrippa  de toutes ses forces au banc pour résister le mieux possible quand une énorme langue violacée protractile se déploya avec une extrême précision jusqu’à lui pour le saisit. Tout son corps fut alors recouvert d’un mucus gluant qui le paralysa. Une terreur innommable s’empara de son être, un cri de désespoir jaillit de ses entrailles et se répandit dans les airs tandis que ce muscle énorme le ramenait dans son antre à une vitesse hallucinante.

Quinze jours plus tard, Gildas participe à un groupe de parole dans le centre de désintoxication où il a été admis après sa fantastique aventure dans le parc de son quartier. Tout au fond de sa conscience Gildas avait la ferme conviction de ne plus jamais emprunter un tel chemin, c’’est sûr.  Il se fit alors la promesse de venir ermite… dans le désert. 


lundi 9 octobre 2017

Des ténèbres à la lumière


Des ténèbres à la lumière

    
            

© Kot
Il était parti la veille à Miami pour ses affaires.
Il y resterait trois jours lui avait-il lancé en claquant la porte.
Exigeant, il lui avait laissé une montagne de choses à faire
Dans le seul but, en son absence, de contrôler chaque minute de sa vie.
Le téléphone ne cesserait de sonner. Sa vie ne lui appartenait plus.
A son retour, il ne serait pas satisfait et la traiterait de tous les noms
Et dans un de ces accès de colère inopinée, il la brutaliserait.

Qui était cet homme qu’elle avait jadis épousé ?
Qu’était-il devenu au fil des jours depuis dix ans ?
Elle l’avait aimé passionnément, c’est vrai !
Il était si beau, si drôle, si tendre, si ….

Sa vie était devenue un enfer.
Elle était une étrangère pour elle-même.
Elle avait du mal à se reconnaître en cette femme sans volonté,
Qui baissait la tête et obtempérait à la moindre demande de son mari.
Cette étrangère qui ne sortait plus, ne discutait plus, ne se cultivait plus.
Même son physique avait changé. Où allait-elle ? Quel avenir !

Voilà trois mois de cela, elle avait rencontré par hasard une de ses amies d’enfance
Au coin de la rue en allant rapidement faire une course chronométrée pour le dîner.
Elles avaient gardé le contact et avait trouvé de petits stratagèmes pour échanger avec elle.
Elle lui avait donné un peu d’espoir pour des lendemains meilleurs.
Ce matin, au petit jour, elle avait puisé un reste de courage de l’ancienne Mary
Qu’elle était, dynamique, téméraire,  entreprenante pour chasser celle d’aujourd’hui.

Elle s’était revêtue de tout ce qui lui permettrait d’endosser une autre personnalité.
Personne ne la reconnaîtrait dans son nouvel accoutrement.
Elle avait osé tout braver, tout laisser derrière elle,
Elle s’en allait juste avec son sac à main pour tout bagage
Ses pas la conduiraient vers un autre chemin.

La lumière blafarde du petit matin
Qui se frayait un chemin sans bruit au loin entre les immeubles pour chasser les ténèbres
Etait pour elle un clin d’œil qui lui laissait présager des jours meilleurs.

Quand son étranger de mari reviendrait,
Elle aurait disparu à jamais de sa vie.

La page était tournée. Son pas se fit plus léger et sa marche plus rapide.

Un sourire furtif se dessina sur ses lèvres. Un sentiment de liberté la gagna toute entière.

samedi 7 octobre 2017

Le langage des fleurs d'Erika Boyer


Couverture Le langage des fleurs



Résumé

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l'importance pour elle, à savoir, la boutique qu'elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l'envers et chambouler le faible équilibre de sa vie. 
Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.


Genre : Romance.

Remerciements : Je remercie très vivement Livraddict ainsi que l'auteure de m'avoir tout d'abord sélectionnée puis envoyé le roman. Et je tiens à m'excuser aussi pour le retard de ma chronique. C'est clair que ça ne fait pas sérieux mais du fait du passage de l'ouragan Maria sur mon île, je n'ai pas eu internet de suite.

Mon avis : D'emblée, j'ai été conquise par la douceur et la fluidité des mots de l'auteure. J'avais l'impression de savourer un délicieux fondant au chocolat au coeur coulant accompagné d'une crème anglaise. Ce roman m'a réellement touché, et ce par rapport à cette profusion d'amour qui en émane (les gestes, les messages cachés, les mots utilisés par les différents protagonistes mais aussi l'écriture de l'auteure pleine de poésie). 

J'ai aussi trouvé que les personnages principaux et secondaires ont été bien construits, crédibles, nous donnons l'impression d'y être. Et même si le duo Rose-Ethan ainsi que celui formé par Stécy et Lucas ont été prévisibles, l'auteure a su également user de suspense, de mystères et de rebondissements pour nous garder en haleine :

- En nous donnant de l'action avec ce copain au comportement irrespectueux et indécent (Mikaël).
- Ce secret de famille auquel on ne s'attendait pas du tout soit dit en passant, qui lie la famille d'Ethan à celle de Rose.
- Et ce mystérieux expéditeur qui envoie des "messages fleuris" pleins de tendresse et de compassion à Rose.

En conclusion, je dirais que cette histoire est tout simplement sublime. Je lui attribue la notation de 17/20 et le recommande fortement à tous ceux qui veulent lire une romance tout en passant un agréable moment.  

jeudi 14 septembre 2017

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeur en série de Becky Albertalli




Résumé : J’ai une chose à vous avouer :je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps, c'est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois ?

Genre : Young Adult.

Remerciements : Je remercie vivement Netgalley ainsi que les éditions Hachette Roman pour m'avoir accordé ce partenariat. 

Mon avis : Au tout début, j'ai eu énormément de mal à entrer dans le bouquin à cause des nombreuses expressions utilisées par l'auteure. Etant donné que je n'ai pas la même culture, et je pense ne pas être la seule, il aurait fallu aux éditions d'ajouter des explications, des définitions en bas de page ou tout simplement un glossaire. Cela m'a énormément perturbé. Quelques exemples relevés :  kimchi, b'not-mitzvah, où encore Bridezilla. Je jonglais donc entre google qui m'a pas tellement aidé et ma lecture. 

Puis une fois que je me suis attachée à la petite Molly qui m'a fait penser à moi plus jeune et même à moi maintenant...oui y'a des choses qui ne changent pas, j'ai pu apprécier à sa juste valeur ce que je lisais, j'ai ri ! C'était plutôt mignon. 

J'ai trouvé que le bouquin est frais, jeune et actuel ! Vous voulez passer un moment agréable ? une romance douce et belle ? Foncez !!!

Je lui attribue la note de 15/20 ! 

lundi 11 septembre 2017

Papotage de voisins

© Romaric Cazaux
Papotage de voisins


En cette fin d’après-midi d’été, le soleil arrosait le trottoir en diffusant une douce chaleur qui vous revigorait, vous obligeait à ouvrir toutes les portes et à sortir de chez vous ; il créait une  ambiance qui incitait au partage, à la convivialité.

C’est ainsi que monsieur Albéric qui ne sortait plus depuis des lustres se faisait un devoir de s’asseoir au seuil de sa porte aux premiers rayons du soleil pour regarder passer la vie devant sa porte.

En l’entendant tousser, Aglaée qui tenait la boutique Vintage d’à côté sortit à son tour pour s’asseoir sur le banc et échanger avec Albéric les derniers faits du jour tout en gardant un œil sur sa boutique.

-          « Alors Mme Aglaée, quoi de neuf aujourd’hui ? »
-          Bof pas grand-chose, si ce n’est que les p'tits jeunes ont encore fait des bêtises cette nuit en versant du liquide vaisselle dans la fontaine de la grande place. La mousse débordait de partout.
-          Cher monsieur, on ne respecte plus rien. Les parents n’ont plus de prise sur leurs enfants. De mon temps …   Mais au fait, vous n’avez rien entendu au sujet de notre maire ?
-          Non, non, pourquoi. Qu’a-t-il fait encore ? Ces politiques, tous des nuls… Pas un pour sauver l’autre.
-          Vous savez qu’il avait engagé l’an dernier un jeune secrétaire de mairie ?
-          Oui, oui, mon petit fils qui est premier adjoint me l’avait dit, il paraît qu’il est très compétent et beau garçon de surcroît ! Il fera tourner les têtes de bien des jeunes filles du pays.
-          Eh non, eh non justement !
-          Ne me dites pas qu’une femme d’âge mûr l’aurait détourné ?
-          Eh non, eh non.
-          Mais dites-moi, assez de mystère répliqua Albéric de plus en plus intrigué.
-          Pourquoi êtes-vous si pressé de savoir répliqua Aglaée satisfaite de l’effet qu’elle produisait sur son voisin et laissant le suspens s’installer. Vous avez quand même appris que le maire se mariait samedi prochain.
-          Même pas, personne ne me dit rien.
-          Ah, bon, vous n’avez rien su ?
-          Mais non reprit-il sur un ton nerveux.
-          Eh bien il se marie et c’est samedi à 10 heures.
-          Avec qui donc ? Une fille du pays je suppose, est-ce que je la connais ?
-          Mais non, mais non
-          Une étrangère ?
-          Si on veut ;
-          Aglaée ! Cessez de faire tant de cachotteries, donnez-moi la nouvelle.
-          Ben monsieur Albéric, les temps changent vous savez
-          Mais encore
-          Avec son nouveau secrétaire de mairie.
-          Quoi ! Il se marie avec son nouveau secrétaire de mairie ? Mais il pourrait être son père ! Il faillit avaler sa langue de stupeur ; Et qui les marie ?
-          Mais votre petit fils.
-          Mme Aglaée, que faites-vous samedi matin ? Il me faut aller m’en rendre compte et le voir de mes yeux. Voulez-vous m’accompagner ?
-          Pour sûr.

samedi 2 septembre 2017

Les loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson de Maggie Stiefvater



Résumé : Grace, 17 ans, vit dans une petite ville du Minnesota, aux abords d’une forêt. A 11 ans, elle s’est faite attaquée par une horde de loups mais a survécu malgré les morsures, sauvée par un des loups de la bande. Les années ont passé, et un lien étrange s’est créé entre la jeune fille et ce loup, souvent présent autour de la maison, comme pour veiller sur elle. Lorsque Jack, un élève de son lycée, est retrouvé mort suite à une attaque identique à celle de Grace, la ville lance des chasseurs à travers la forêt. La plupart des loups parviennent à échapper aux balles, mais pas celui de Grace. Grace trouve alors devant chez elle un jeune homme blessé au regard étrangement familier...

Genres : Jeunesse - Fantastique.

Mon avis : J'ai remarqué que plus j'aime un roman plus mon avis est court. Bon ce n'est pas une remarque constructive car je dois reconnaître que la dernière fois qu'il était court, il l'était plutôt négatif mdr !

Bref ce tome je l'ai dévoré ! Vous savez comme Proust et la madeleine, souvenez-vous il voulait retrouver le même goût que dans ses souvenirs en dégustant une madeleine, ben moi j'ai retrouvé la même passion que dans mon enfance... Il m'a fait penser un peu à Twilight mais en version plus romancée. C'était beau, c'était magique, c'était magnifique ! Mes yeux ont scintillé de milles feux comme un môme !!! 

Je lirai les autres tomes plus tard... Vous le savez déjà j'aime espacer mes lectures de saga sinon je suis vite saturée.  

Je vous le conseille, surtout en lecture d'hiver ! ^^ 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...